PBSC travaille sur de nouveaux projets à l'échelle du Canada

November 30, 2018

 

L’Université de Victoria

 

Cette année, pour donner suite à la Commission de vérité et de réconciliation du Canada (CVR), l'Université de Victoria a lancé le premier programme d'études au monde qui combine le droit autochtone et non autochtone. La section de PBSC a donc élargi sa participation communautaire en matière de droit autochtone canadien grâce à un partenariat avec le RAVEN Trust (Respecting Aboriginal Values and Environmental Needs). Tout en cherchant à assurer la justice environnementale et sociale, le RAVEN Trust cible l'iniquité dans nos lois actuelles, particulièrement en ce qui concerne les défis environnementaux auxquels font face les communautés autochtones. En partenariat avec PBSC, nous avons placé trois étudiant(e)s au RAVEN Trust dans le cadre de notre projet axé sur l'éducation juridique. Une fois que la jurisprudence pertinente aura été traduite dans un langage accessible, cette information sera rendue publique au moyen d'une carte interactive. Il s'agit là d'un important effort de sensibilisation visant à améliorer l'accès à la justice. Pour en savoir plus sur le Raven Trust, cliquez ici

 

 

La faculté de droit d’Osgoode Hall

 

« Il était important pour notre section de mettre sur pied des projets qui permettent de forger des liens avec les communautés autochtones cette année. » — Alexis Eun Young Choi, coordonnatrice de programme, Osgoode

                           

Le nouveau projet de vulgarisation juridique – la Commission des droits de la personne des Territoires du Nord-Ouest – travaille avec des étudiant(e)s de la faculté de droit d'Osgoode Hall pour encourager l'égalité dans les Territoires. Les étudiant(e)s se penchent sur la crise en matière d'accès à la justice dans le Nord du Canada, tout en soutenant la prestation de services autochtones dans les collectivités autochtones autonomes. En faisant des recherches sur les compétences relatives aux droits de la personne et en créant des documents accessibles en langage clair et simple, les étudiant(e)s tenteront de clarifier la délimitation entre la compétence des T.N.-O. et celle de la Commission canadienne des droits de la personne pour les membres de la Commission et le public mal servi. Pour en savoir plus sur la Commission des droits de la personne des Territoires du Nord-Ouest, cliquez ici.  

 

 

L’Université de Montréal et Université du Québec à Montréal

 

La représentation sans avocat peut être très stressant, surtout si l’on n’est pas familier avec les rouages du milieu judiciaire. Dirigée par la professeure Emmanuelle Bernheim et développé à partir de la recherche de la Clinique du Mile-End en mars 2018, le service d’accompagnement à la Cour offre ainsi un soutien moral et organisationnel aux justiciables se représentants seuls. Que ce soit pour accompagner un client qui doit payer son timbre judiciaire, pour aider celui-ci à aller chercher des formulaires ou encore pour simplement être à ses côtés avant son audience, le service d’accompagnement à la Cour permet de faire baisser la pression et de permettre aux justiciables de se concentrer sur l’essentiel.

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon
  • White LinkedIn Icon
  • White YouTube Icon